Un directeur d’une concession automobile, se reconverti et ouvre un salon de coiffure.

27 décembre 2021 0 Commentaires

A 52 ans, l’habitant de Vertou, Laurent Mercier, a décidé de changer de carrière professionnelle. En effet, après avoir gravi tous les échelons dans l’automobile et dirigé plusieurs concessions durant quinze années, le quinquagénaire a repris des études – durant un an – pour devenir coiffeur pour homme et barbier.  » Quand j’y repense, c’est incroyable et beau à la fois. J’avais la volonté d’être indépendant depuis quelque temps déjà. Mais c’est lors du premier confinement que j’y ai réfléchi concrètement et que le projet est né « explique celui qui n’était plus en phase avec les nouvelles organisations de la société qui l’employait.

C’est un simple appel d’un copain qui lui fera tourner la page définitivement. «  Il m’a appelé en me disant la phrase suivante : « fais le calcul et regarde l’âge de ta future retraite ». Et là, j’ai découvert qu’il me restait encore dix ans à travailler. Et il me semblait impossible de continuer ainsi : à fond, pendant tout ce temps ».

Coiffeur-barbier : une évidence !

Ni une ni deux, Laurent Mercier prend une décision radicale. Il va changer de métier et indirectement de vie. Mais reste encore à trouver la bonne idée. Elle ne tarde pas.  » Cela a été une évidence pour moi. Je me suis levé un matin en disant à ma femme que j’avais trouvé. J’avais un rêve en moi. Si on m’avait laissé faire lorsque j’avais 16 ans, j’aurais ouvert un salon de coiffure pour homme et un espace barbier, à mon image « , souligne celui qui est également passionné de rock. Un projet immédiatement validé par madame qui aidera le Vertavien dans son entreprise.

Après une année de formation par alternance et dans un salon aux Sables d’Olonne, Laurent Mercier ouvrira finalement sa propre boutique, dans l’une des pièces de son habitation à Beautour. Au n° 23 de la route de Nantes.

Un salon  » rock «

Dans une petite vingtaine de mètres carrés aux ambiances rock, le Vertavien reçoit ses clients depuis quelque temps déjà. Avec la volonté de les chouchouter.  » Ils savent qu’il n’y aura aucune attente à leur arrivée. Je suis à leur service pour un temps imparti « . Avant de se faire coiffer ou raser la barbe, les chanceux pourront ainsi choisir une playlist musical.

https://www.gentlementeamcoiffeurbarbier.com Moyennant 35 € pour le premier forfait, Laurent Mercier partage, un temps donné, sa passion pour son métier qu’il  » adore ». « Les premiers retours sont très positifs et la clientèle est là «  confirme celui qui s’est  » acheté sa liberté avec ce projet »      .  « Sachant que je me déplace à domicile pour les personnes à mobilité réduite,  » tient-il à préciser. Les quelques investissements pour le matériel devraient être rapidement rentabilisés. L’intéressé n’a pas à se faire de cheveux blancs.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.