Comment un pilote peut-t-il intégrer la Formule 1 ?

24 octobre 2021 0 Commentaires

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il n’y a pas que les performances sportives qui permettent d’accéder au Saint Graal des courses automobiles. Une place en F1 passe également par d’autres facteurs comme l’argent, les contacts ou encore la chance…

Chance, argent et aptitude sont les amis du pilote

Il y a plusieurs facteurs déterminants pour qu’un pilote puisse un jour piloter une Formule 1. Notamment l’argent et les relations.

Bien sûr que pour conduire un bolide de Formule 1, il faut posséder des facultés et une concentration hors normes. Néanmoins, cela ne fait pas tout. Il existe d’autres facteurs qui permettent à un pilote de concourir pour une écurie de la plus suivie des compétitions automobiles.

UN PILOTE PAYE D’ABORD AVANT D’ÊTRE PAYÉ

Si certaines personnes le comprennent, d’autres ont encore du mal avec cet aspect particulier du métier de pilote automobile. Toutefois, on peut le comprendre tant cela n’a aucun lien direct avec le talent ou encore l’aspect sportif.

Contrairement aux autres sports, la plupart des pilotes doivent d’abord investir des sommes astronomiques. Elles peuvent se chiffrer en millions avant de pouvoir saisir un volant, et pas forcément celui d’une Formule 1. Au début, il faut payer pour s’entraîner, payer sa licence, payer les pneus pour rouler et tous les autres consommables, payer les réparations du véhicule en cas d’incident… Imaginez si Mbappé avait dû payer autant pour devenir footballeur professionnel.

SEULEMENT 20 PLACES SUR LES GRILLES DE F1

Pour le nombre de pilotes qui rêvent d’une place au plus haut niveau, il n’y a que 20 places au départ d’une course. Ni plus, ni moins. Courir en Formule 2 ou 3 est déjà un exploit en soit. Le secteur est plus que bouché pour tous ceux voulant se lancer. Comme dans d’autres milieux, le réseau et la réputation sont extrêmement importants. Sans douter de leurs capacités, on ne peut nier par exemple que Mick Schumacher a aussi bénéficié de la réputation de son père ou encore Charles Leclerc avec celle de son parrain sportif Jules Bianchi.

ARRIVER AVEC UN SPONSOR, UN PLUS POUR UNE ÉCURIE

C’est une pratique assez commune en F1. Les pilotes peuvent déjà arriver avec un sponsor, qui finance à sa place sa formation ou investira dans l’écurie qui l’embauchera. C’est le cas d’ailleurs du jeune pilote alsacien Emilien Denner et de son père qui cherchent activement un sponsor, pour pouvoir d’ici 2026 piloter une monoplace de F1.

D’autres investissent directement dans une écurie. Lance Stroll a par exemple commencé sa carrière en F1 après que son père, milliardaire, ait racheté dans l’écurie Williams en 2017.

Crédit Photo : DPPI / Panoramics

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.